Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/10/2007

Corvée bisanuelle

301007/1.jpg
L' hiver approche. La neige est descendu à environ 700 m aujourd' hui. Vendredi je vais à un marché et doit passer une montagne à presque 1000 m d' haltitude. Pas question sans avoir mis les pneux cloutés. Déjà vendredi la voiture à un peu glissé sur une plaque de verglas le long du fjord de Sørfjorden.
La nuit vient de plus en plus tôt, le soleil ne passe plus les montagnes et nous sommes dans l' ombre maintenant jusqu' à fin février.
Ce n' est pas pour rien que le mois de Novembre est appelé mois des dépressions. C' est le mois le plus sombre de l' année, sans la neige qui plus tard illuminera le paysage.
301007/2.jpg
Chacun sa voiture, sous un réverbère. La chienne, elle, se la coule douce. Mon cric se fait vieux et est de plus en plus dur. Il a fallu qu' Ivar m'aide. Il est concu pour de rares crevaisons, pas pour changer les 4 roues deux fois par an.

Fromages, voyage et catastrophe

Début octobre nous fêtions les 10 ans de l' association des fromagers fermiers norvègiens, Norsk Gardsost, dont j' ai pris l' initiative et que j' anime depuis le début.  A cette occasion nous avons organisé le concours national des fromages fermiers où quelques 100 fromages de tout le pays ont été présentés par le fromager Hervé Mons, "meilleur ouvrier de France".

291007/1utstilling.jpg

Au cours d' un atelier du gout à l' hôtel Fretheim à Flåm, Hervé et moi avons présenté et fait gouter les médailles d' or du concours

291007/2.jpg Foto M.Lepage 

La semaine qui a suivi les journaux étaient pleins d' éloges sur les fromages et leurs médailles et toute la filière heureuse de son succès.

La semaine d' après je suis partie dans la région de Møre d' abord pour un stage d' initiation à la fromagerie fermière puis pour trois jour de consultation dans des fromageries avec mon collège francais, Michel Lepage.

Il n' y avait que 400 km de route, mais à travers fjord et montagnes, la route fut longue mais belle: 8 h et demi de temps!

291007/3.jpg

Trois ferrys à prendre

291007/4.jpg
Un tunnel fermé 50 min entre Fjærland et Skei
291007/5.jpg J' en ai profité pour faire des photos dans ce site très beaux, sous le glacier de Jostedalsbreen. Ici l' alpage sous le bras du glacier de Bøyabreen
291007/6.jpg
Bøyabreen, s' est beaucoup retiré ces dernières années. Je me rapelle qu' il descendait jusqu' au fond du cirque 
291007/7.jpg
291007/8.jpg
Les jours de pluie, la montagne ruiselle de partout. Du point ou je me trouvais, je pouvais voir en même temps 50 ruisseaux dévalant les pentes autour de moi.
291007/9.jpg 
Après Byrkjelo et un passage de montagne, me voici à Innvik, village verdoyant le lond d' un nouveau fjord.
291007/10.jpg
Après encore 2 ferry et passage à la ville de Molde, me voici à Eide où je suis restée 4 jours.
291007/11.jpg
La vue sur le fjors, du châlet où nous étions logés
291007/12.jpg
La ferme de Derinngarden où se trouvait le stage
291007/13.jpg
première journée de consultation à Derinngarden avec Michel. Fabrication de tome de vache.
291007/14.jpg
La taille des grains de caillés conditionne la fermeté du fromage.
291007/15.jpg
L' organisme qui nous embauchait nous avait commandé des chambre à l' hôtel " Seilet" (La voile) à Molde
291007/16.jpg
La vue du bar au 15ème étage
291007/17.jpg
Troisième visite: La fromagerie de Tingvoll
291007/18.jpg
Les producteurs dans leur fromagerie toute neuve.
291007/19.jpg
Leurs produits, des pâtes molles de vache et du bleu.
291007/20.jpg
De retour, tôt le matin à Sogndalsdalen, les premiers rayons du soleil sur la montagne
291007/21.jpg
Beaucoup de tunnels dans la région, celui là mène à Veitastrond ou je suis passée aider un producteur. 
291007/22.jpg
La journée était très belle le long du lac de 30 km qui rempli le fond de la vallée
291007/23.jpg
291007/24.jpg
La nature était belle mais le fardeau lourd. Pendant ce séjour, une catastrophe nous est tombée dessus: La nouvelle de 13 malades dont 2 morts à l' hôpital d' Oslo. La cause: des fromages à pâte molle d' un producteur fermier du nord de Trondheim. Après l' euphorie du concours, la chutte est haute. Les journaux sont maintenant pleins de panique et en profite pour dire du mal du lait cru bien que le fromage en question était pasteurisé. Le producteur veut tout arrêter. La filière tremble. Depuis j' y mets toute mon énergie: à conforter les uns, informer les autres et rectifier les journaux. C' est quand même incroyable qu' un hôpital servent des fromages à pâtes molles à ces patients, même pasteurisé. Les 2 morts étaient déjà gravement malades et donc immunodéficients. Demain c' est la radio qui veut des explications.

15/10/2007

Les chevrettes jouent à cache-cache

Bortomweb.jpg

La semaine du 29 sept au 7 octobre, toute la commune est en activité à l' occasion du "smaksakte"-festival, un festival Slow Food et de traditions locales. Voir http://www.smaksakte.no/. Toutes les idées d' activités sont le bienvenues. Cette année j' ai proposé d' emmener les gens interessés à Bortom, en face du village, voir les chevrettes et apprendre leurs noms. Le jour du rendez-vous approchait et je m' inquiétais car elles étaient très haut, à Britaskorane. La veille du jour J., puisque je peux voir toute la montagne de la fenêtre de la cuisine, je les vois commencer à descendre à un endroit impossible. Je saute dans le bateau et vais les appeler et les voilà qui dévallent la pente à toute vitesse pour venir me retrouver et manger les granulés apportés. Voilà exactement ce que je voulais montrer aux touristes!

Grosse surprise

Villgeit.jpg

Tout à coup je remarque une chèvre que je ne reconnais pas. L' air sauvage, des poils nouveaux sur le nez, elle se tient un peu à l' écart, prête à fuir. Sans aucun doute une des trois biquettes que nous avons pourchassé à 11 en décembre dernier, sans succès, et qui a survécu tout l' hiver dehors, juste en se gelant un peu le bout du nez! Presque un an sans contact humain. Ce n' est pas étonnant qu' elle ait l' air farouche.

Boules de bardannes dans les poils

Celles qui ont les plus longs poils, ramassent à l' automne les boules crochues pleine de graines de bardanne dans leur toisons. Ca y fait de gros paquets sérés très désagréables. Avec une carde j' ai débarassé les plus touchées.

Les Touristes

Je pensais qu' elles ne serait pas loin le lendemain, mais oh déception, elles avaient disparu. J' en ai appercu une demi à Holten, encore plus haut que Britaskorane. Les touristes aussi étaient plutôt décus: Il n' y a que 3 journalistes qui ont participés et qui étaient doublement décus: ni touristes, ni chevrettes à photographier! Mais le tour sur le fjord entouré des couleurs d' automne était quand même beau.

Grande virée en montagne

Grace à la visite d' un collègue fromager affineur francais, Hervé, j' ai encore pu faire une grande ballade en montagne.

HervéogRonja.jpg

Ivar nous à conduit en voiture au col de la route de Lærdal. De là nous sommes partis vers la falaise blanche, Hanklefjellet.

Motflåm.jpg 

En revenant vers le fjord, la vue s' est ouverte, magnifique. Flåm, au fond

Hervérein.jpg

Sur notre chemin, un kerne et un crâne de renne. Nous n' avons pas vu de rennes vivants, mais par contre plusieurs lagopèdes, une femelle de Grand Tétras et des bruants des neiges.

Undredal.jpg

La vue sur Undredal depuis le sommet de la falaise blanche. De là nous avons essayé de voir les chevrettes, disparu depuis le fameux dimanche. Mais rien. Le premier plan était de descendre par Holten que l' on voit ici, éclairé par le soleil, mais n' y voyant pas une bête nous decidons de descendre par Kappadalen, voir si elles n' y serait pas.

Girolles

Après une descente difficiles dans les caillous, sans rencontrer une seule bique, nous arrivons enfin sous la falaise. Je dit à Hervé: ici, c' est un coin à girolles. Et la seconde après on en voyait partout. Un peu délavées, elles étaient très pâles et se confondaient facilement avec les feuilles de tilleul qui jonchaient le sol.

Girolles.jpg 

Deux jours plus tard, ne voyant toujours pas les chevrettes, je prend le bateau et les jumelles, pour essayer de les retrouver. Je les découvre sous la grande falaise blanche, en X (voir photo du début). Trois jours après, je scrutais la montagne avec mes jumelles, essayant de voir òu elles pourraient être maintenant, sous la falaise? Non, rien nullpart. Tout à coup je pousse un cri: elles étaient redescendu jusqu' au fjord, (en Y sur la photo)!

Alerte aux voisins: si ils veulent récuperer leur chèvre sauvage, il y a une chance tout de suite.

Fanfegeit.jpg 

Nous débarquons à quatre. Regardez comme elle se tient à l' écart. Mais malgré un plein sceau de granulés et une ou deux approches, pas moyen de l' attrapper. Espérons qu' on aura plus de chance la prochaine fois et qu' elle ne rende pas trop sauvage le reste du groupe.

Le lendemain et depuis elles ont disparu de nouveau. Mais ce n' est pas grave tant qu' elles viennent nous voir de temps en temps. Il suffit d' être vigilant pour découvrir le court moment de passage en bordure du fjord. Et dès les premières neiges, on va les rentrer à l' étable.

Undredalhaust.jpg 

La vue d' en face, le 13 octobre 2007